CHANTS-SONS SANS FRONTIERES

CHANTS-SONS SANS FRONTIERES

L'électroculture ou les ultrasons dans la nature

 

 

 

electroculture-alternative-autonomie.gif

 

 

Les techniques d'électroculture rendent inutiles, superflues et dépassées les engrais bio ou conventionnels et tous les produits de traitement

On peut comprendre vu le pouvoir de l'argent, des multinationales, de l'éducation et de la politique corrompue que l'électroculture a été censurée au point même que le mot a été retiré des encyclopédies. 

Un dispositif d'électroculture une fois installé dans un champ et l'agriculteur n'a généralement plus besoin d'intrants, de produits phytos et d'engrais pour de nombreuses années, des dizaines d'années. 

Le modèle économique qu'on nous impose, est une société de consommation, le consommable est mis en avant au détriment des réelles solutions. Le modèle économique de l'agriculture industriel veut vendre de nombreux consommables, ceci chaque année, qui sont par exemple des produits phytos et des engrais. Ce système organisé n'apprécie guère les réelles solutions comme l'électroculture. Une solution agricole efficace et durable ne fait pas vendre des consommables. Ces consommables comme les produits phytos et engrais sont des remèdes temporaires ou plutôt des caches misères à racheter chaque année. L'approche "consommable" est au bénéfice de ce modèle économique qui nuit aux intérêts des agriculteurs eux-mêmes. Les agriculteurs ne se rendent souvent pas compte comment ils sont manipulés et pilotés par ce système économique.  Cette situation explique aussi l'ignorance organisée autour de l'électroculture et bien d'autres techniques efficaces et durables. 

Les techniques de cultures actuelles de l'agrochimie, produits phytos et engrais chimiques montrent simplement au grand jour le degré d'ignorance de la profession agricole. Il serait triste d'en rester avec ce constat, une fois informé on peut agir. 

Si vous avez pris conscience, la question qui se pose maintenant est : qu'allons nous faire maintenant ? 
La moindre des choses, pour chaque agriculteur serait de tester dans un de ces propres champs de nouvelles techniques hors des sentiers battus, après les résultats parleront d’eux mêmes. N'attendez pas que les organismes de recherche officiels le font à votre place et vous en parle de façon positive, car ce n'est pas dans leur intérêt "financier".

 

Le réel capital est la terre, le sol, qu'on doit cultiver. 
Vous pouvez choisir de faire autrement, de cultiver autrement, de vous former, de tester de nouvelles techniques qui vous redonnent un degré d'indépendance et de liberté. C'est pour le bénéfice de tous, nous, vous, mais aussi pour vos finances des agriculteurs qui bénéficient ainsi du fruit de leur travail en devenant plus indépendant, pour plus de qualité et quantité des récoltes dans la durée. De plus c'est aux bénéfice de l'environnement, car quand on peut produire plus et de meilleure qualité tout en polluant moins, c'est presque trop beau pour être vrai, pourtant avec les techniques d'électroculture c'est bien réel. 

La racine du mot "cultiver" veut dire "honorer", "aimer", un agriculteur se doit d'être avant tout un "cultivateur", c'est autre chose que les mots actuellement utilisés dans le domaine agricole comme  par exemple "exploitant" agricole, exploiter, exploitation. Pour aller plus loin, souvent l'agriculteur traite ces champs en reflet comme il traite sa femme..... ou il cultive ou il exploite. C'est une façon de voir les choses peu habituelle. 

 

Par Yannick Van Doorne, Ingénieur agronome.

 

 

 

L'electroculture est l'art d'amplifier subtilement les courants magnétiques et électriques naturels de la terre.
Les courants magnétiques de nord au sud et les courants électriques d'est en ouest. Ils sont mesurables par des appareils de physiques très précis. Il a été prouvé que ces courants sont extrêmement importants pour une bonne croissance et développement des plantes. Une perturbation dans ces courants peut amener la catastrophe, au contraire une régulation astucieuse de ces courants améliore sensiblement les cultures.

 

 

En géobiologie, nous parlons d'équilibre entre les forces cosmo-telluriques, forces du ciel (cosmiques) et forces de la terre (tellurique). Ces forces sont omniprésentes, c'est à dire qu'elles nous pénètrent et nous entourent. Toute conscience ouverte au "cosmos" rentrent dans cette connaissance. Force est de constater, avec l'oeil de biophysicien et de sonologue, que ces forces manifestent la forme. Il y a, par conséquent, une possibilité de modification de la forme à chaque instant, par une accélération de la croissance. Des plans de tomates ou de choux exposés à de l'électroculture, à la magnétoculture ou encore à la géodésiculture rivalisent nettement avec des cultures ordinaires bénéficiant d'intrants. De plus, elle ne sont plus exposées aux maladies, puisque leur fréquence initiale est modifiée. 

 

 


 


Des tournesols géants grâce à la magnétoculture

 

 

 

 



01/06/2014